M2 Fiscalité Internationale

Portraits d'anciens

Le parcours des anciens étudiants du Master 2 Fiscalité Internationale témoigne de sa propension à ouvrir les portes de carrières variées, dans le secteur privé ou public, en cabinet d'avocats, en entreprise, au sein d'institutions publiques ou encore dans le monde universitaire

Véronique Millischer

Avocat Partner & Tax Director, Baker McKenzie

Promotion 1987

Je n’étais pas vraiment destinée à m’engager dans la voie de la fiscalité – étant entrée à HEC en 1984, soit à une période d’âge d’or des marchés financiers, je voulais devenir trader… Cependant, après avoir suivi un cours en 2ème année dénommé « Fiscalité et affaires financières » et commencé à entrevoir à cette occasion toutes les perspectives qu’offrait cette matière, j’ai décidé de prendre une voie à l’époque plus innovante, en rejoignant la Majeure Stratégie Juridique et Fiscale qui avait été ouverte l’année précédente. C’est tout naturellement que j’ai également choisi de suivre cette année-là les cours du DESS de Fiscalité Internationale à Sceaux – devenu depuis le Master 2 Fiscalité Internationale Assas/HEC. Moi qui n’étais jamais allée en fac, je me souviens avec émotion des co-voiturages pour partir du campus et aller écouter les cours exceptionnels du Professeur Dibout à Sceaux, nous n’aurions manqué ces cours pour rien au monde.. Je me souviens aussi surtout du cas Zodiac au 3eme trimestre 1987, présenté avec mes amis Olivier Diaz et Nicolas Viguié (qui depuis ont fait de très belles carrières en tant qu’avocats d’affaires), un lendemain de soirée de désintégration devant un jury très chevronné, qui a été bien indulgent avec nous – je me rappelle que nous avions proposé de loger toutes les activités de R&D dans une SNC que nous avions oublié de financer…

Une fois obtenu les diplômes d’HEC et du Master 2, j’ai rejoint Arthur Andersen en octobre 1987 (sans regret pour une carrière financière en raison du crash de la Bourse de Paris le 19 octobre 1987), où je suis restée 15 ans en devenant en cours de route avocate, dans le cadre de la fusion, le 1er janvier 1992, des professions d’avocats et de conseils juridiques. Comme Claire Acard, j’ai moi aussi tout appris chez Arthur Andersen, à la fois sur les plans techniques et humains, même si bien sûr ce n’était pas facile tous les jours – à une époque où n’existaient, sauf dans les dernières années, ni téléphones portables ni Internet ni e-mails…

Après l’affaire Enron et la disparition d’Arthur en 2002, qui nous ont tous laissés orphelins, j’ai rejoint Baker McKenzie, où j’ai développé et dirige aujourd’hui le groupe Fiscal, qui compte près de 50 avocats dans un réseau mondial d’avocats qui comporte plus de 4000 fiscalistes. Je dois dire que je suis très fière de ce groupe, qui compte des associés et collaborateurs brillants dans tous les domaines de la fiscalité, et que nous espérons porter encore au plus haut à l’avenir.

Benoit Delaunay

Cabinet du Premier Ministre

Promotion 2001

Diplômé en 2001, je conserve d’excellents souvenirs de cette période, étudiant à HEC et dans le DESS que dirigeait Patrick Dibout, personnalité brillante et attachante. A l’issue du Master et de l’examen du barreau, j’ai poursuivi mes études pour devenir professeur d’université.

Après un DEA en droit public, assistant à l’Université, j’ai soutenu ma thèse et suis devenu, après l’agrégation de droit, professeur à Poitiers puis à Paris Descartes. Elu à Paris II en 2013, j’ai repris la direction du Master dont j’avais été l’étudiant, position originale! G. Blanluet et M. Collet s’en occupent actuellement avec le plus grand soin.

Après trois ans comme Recteur d’académie, chancelier des universités, à Clermont-Ferrand puis à Toulouse, j’ai rejoint il y a 8 mois le cabinet du Premier ministre comme chef du pôle Education.

Le Master, 35 ans d’existence, jouit d’une excellente réputation tenant aux parcours des étudiants et au concours des professionnels de la fiscalité venus d’horizons complémentaires. L’insertion des diplômés, après un an passé en alternance, s’appuie sur un excellent réseau des anciens animé par l’ADFI. Une autre force du diplôme est le partenariat HEC/Paris II qui offre visibilité et enrichissement.

Laure Oudet-Dorin

Tax Director, Amazon Europe Core (Luxembourg)

Promotion 2002

Diplômée en 2002 du Master 2 et d’HEC (après l’IEP Paris), je garde le souvenir d’une formation exigeante et riche, qui m’a permis de débuter immédiatement ma carrière au sein de CMS Bureau Francis Lefebvre tout en obtenant mon diplôme d’avocate.

Un professeur décrivait la pratique du droit comme « un exercice de mathématique et un poème » : cette formule s’applique particulièrement bien au droit fiscal, qui allie rigueur de l’argumentation, compréhension des réalités économiques et clarté de l’expression. Le droit ne s’est pas limité pour moi à la fiscalité puisque j’ai aussi exploré d’autres domaines comme le droit international humanitaire dans le cadre de mes activités bénévoles. J’ai été également Secrétaire de la Conférence du Stage en 2006.

Après avoir développé mon expertise en tant qu’avocate, j’ai pris la direction fiscale du groupe Essilor en 2007. Ma vie privée m’a ensuite conduite au Luxembourg où j’ai rejoint le siège européen d’Amazon qui compte actuellement plus de 3000 personnes. En tant que directrice fiscale pour les activités Consumer Europe, en matière d’IS et de TSN, j’ai travaillé sur les grands sujets qui ont agité le paysage fiscal international ces dernières années.

Nicolas Vergnet

Maître de conférences, Université Paris II Panthéon-Assas

Promotion 2015

Diplômé en 2015, je garde de cette année le souvenir heureux des pots avec mes camarades au bar près du CEFEP, mais aussi du sentiment privilégié d’être au contact de professionnels dont j’admirais tant l’esprit et la plume en parcourant les revues (P. Martin, P. Collin, C. Acard, etc.). Ce fut également la découverte de la pratique fiscale puisque j’ai effectué mon alternance au sein du cabinet Mayer Brown.

La suite a été une rupture dans la continuité, aux côtés de Benoît Delaunay d’abord, alors directeur du Master, qui m’a fait l’honneur de diriger ma thèse sur « la création et la répartition de la valeur en droit fiscal international », et du cabinet Mayer Brown ensuite, qui a bien voulu m’accompagner dans ce projet dans le cadre d’une CIFRE. Je mesure pleinement ma chance tant sont rares les structures qui acceptent de faire confiance à un jeune contraint de jongler tout ce temps entre le cabinet, la thèse et les cours à l’université.

Après le doctorat, la fortune a été généreuse avec moi puisque j’ai été recruté comme Maître de conférences à Paris 2, ce qui m’a permis de faire ce que j’aime plus que tout : chercher et enseigner… notamment le contentieux fiscal international dans ce Master qui m’est cher et avec lequel le cordon n’a, au fond, jamais été coupé.

Claire Acard

Avocat Associée, EY Société d'Avocats

Promotion 1986

Issue, « coté HEC », de la première promotion du Master conjointement délivré, à l’époque, par l’Université de Sceaux et HEC, je garde un souvenir très ému de cette aventure entre professeurs et élèves, à la fois pionnière, amicale et collaborative.

Quelques mois après, je rejoignais Arthur Andersen, un très grand cabinet de conseil juridique de la place qui a disparu depuis lors, mais qui a formé de remarquables générations de fiscalistes avec lesquels les plus jeunes d’entre vous auront la chance de travailler dans les mois et les années qui viennent.
J’ai adoré cette expérience tant sur le plan professionnel que sur le plan humain, au cours de laquelle j’ai pu plonger dans les délices de la fiscalité internationale et financière, me faire de vrais amis avec lesquels je travaille encore aujourd’hui et développer le goût de la recherche, du partage et de la transmission.
Ayant rejoint EY, c’est tout naturellement que j’ai accepté d’enseigner dans le Master à la demande du Professeur Patrick Dibout, cocréateur du Master.

Avec le recul, je ne regrette en rien mes choix passés, bien au contraire, j’ai dû mal à imaginer ce que j’aurais bien pu faire d’autre. Le métier de fiscaliste est passionnant et le Master y prépare excellement.